SR Productions et La Compagnie de la Deuxième Vie présentent

PsyCause(s)3

Un spectacle de Josiane Pinson

Mise en scène de Gil Galliot

A propos de PysCause(s) 2 :

"Un seul en scène à son image : intelligent et classieux. » Télérama TTT

 

CREATION 2018

Représentations

Studio Hébertot
78 bis boulevard des Batignolles 75017 Paris - Plan d'accès

À partir du dimanche 21 octobre 2018 jusqu'au dimanche 10 mars 2019
Tous les lundis, samedis et dimanches

Samedi à 17h00

Dimanche à 19h30

Lundi à 19h00


Durée : 1 h 20

Résumé

La vie de notre psy est décidément semée d’embûches existentielles.

Nous l’avons quittée très occupée à « niquer la mort ». Elle ne savait pas encore qu’elle traversait un long fleuve tranquille.

Pour clôturer cette trilogie, PSYcause(s) 3 nous embarque dans les méandres les plus torturés de l’âme humaine.

Entre un humour trempé au vitriol et une infinie tendresse pour les pauvres mortels que nous sommes.

Extrait

France 3 - 9h50 le matin - 20/11/2018

Fragments de presse

Comme toujours avec Josiane Pinson, l'humour est subtil et l'écriture ciselée. Seul en scène classieux, PsyCause(s) 3 conclut avec élégance une trilogie originale et attachante.

— Michel Bourcet, Télérama TT.

Josiane PINSON est vraiment douée pour la caricature. Elle est féroce ! (…) Et les spectateurs qui rient de ses débordements font office de psys à leur corps défendant. Ils répondent par le rire qui est le meilleur antidote à l’ennui, la morosité. Les salades existentielles que leur offre Josiane PINSON ont beau être fort juteuses, c’est son petit côté fleur bleue et tendre qui allume la mèche, décidément Josiane PINSON est irrésistible !

— Evelyn Tran, Le Monde.fr.

Elle tire toujours vraiment dans le 1 000 (...), c'est très drôle, très bien écrit, très efficace.

— Christophe Combarieux, BFM TV.

Josiane Pinson nous éblouit une fois de plus avec les méandres compliqués d’un « Arbre Généralogique »… (..) Comme toujours, Josiane Pinson, une nouvelle fois mise en scène par Gil Galliot, nous régale de son jeu, de sa narration subtile, un très agréable moment !

— Robert Bonnardot, Sorties à Paris.

Entre un humour trempé au vitriol et une infinie tendresse pour les pauvres mortels que nous sommes, (…) un spectacle plus que plaisant, avec Josiane Pinson qui a aussi écrit le texte, et mis en scène par Gil Galliot.(…) . Le public est visiblement ravi !

On sort ou pas .

Dans ce nouveau seule-en-scène, Josiane Pinson s'est surpassée ! Ce sera un festival drôlissime, une grande bouffée d'humour corrosif soufflant sur le Studio Hébertot, une nouvelle heure et trente minutes de rire sain, intelligent, salvateur. Avec également beaucoup d'émotion. Cette conclusion de la trilogie sonne comme une apothéose, un climax, le bouquet final d'un feu d'artifices ! (...) Nous allons hurler de rire ! (…) C'est grandiose ! La mise en scène de Gil Galliot est très vive, très enlevée. Ce dernier (?) volet sera également vecteur de beaucoup d'émotion. Nous rions, certes, mais tous ces personnages nous touchent toujours autant. Parce que ce sont des hommes, des femmes. C'est nous ! (...)C'est avec une réelle virtuosité que la boucle sera bouclée.

— Yves Poey, De la cour au jardin.

Une comédie douce-amère hilarante que mène de mains de maîtresse, l’impayable et gouailleuse Josiane Pinson. (…) Portée par la mise en scène sobre de Gil Galliot, qui souligne juste ce qu’il faut le propos en évitant l’écueil d’un trait trop appuyé, l’irrésistible Josiane Pinson tel un poisson en eaux troubles, s’amuse et amuse le public de ses bons mots, de ses répliques fines qui font mouche à tous les coups. Disons-le tout net… On adore ses histoires de cœurs, ses délirants récits, sa façon de voir la vie. Un spectacle jouissif à voir de toute urgence !

— Olivier Frégaville, L'oeil d'Olivier.

Lunettes juchées sur le vbout du nez, Josiane Pinson habite le plateau sans effort. Fluide, la mise en scène de Gil Galliot laisse libre court à ses aller-retours entre son appartement et le cabinet. (...) Josiane Pinson écrit bien et ne prend pas de gants pour faire tomber les murs d'un cabinet intime. Malicieuse, directe, elle enchaîne les saynètes dans des lumières changeantes pour un auditoire complice, parfois un peu voyeur, mais toujours bienfaisant.,

— Nathalie Simon, Le Figaro.

Dans ce jeu de divan musical aussi barré que réaliste, Josiane Pinson s'amuse elle-même à désaccorder chaque instrument de sa propre partition millimétrée. Par pur plaisir de se démultiplier ou de devenir cinglée ? Un peu de tout cela, mais surtout pour nous ressembler.

— L.M., Causette.

Équipe artistique

Distribution : Josiane Pinson

Partager