Coïncidences Vocales et le Théâtre de l'Etreinte présentent

Olympia ou la mécanique des sentiments

Un spectacle de Vanessa Callico et Jérôme Boudin-Clauzel

À partir de 7 ans

Mise en scène de William Mesguich

Le fantastique et l'onirisme s'épanouissent pleinement dans une joyeuse folie. RegArts

Actuellement en tournée

Représentations


Durée : 1 h 15

Résumé

Olympia ou la mécanique des sentiments est un polar fantasmagorique, une aventure théâtrale et musicale où évoluent des personnages fascinants.

Entrer dans cet univers, c’est pousser la porte d’un monde lyrique décalé, drôle et déjanté.

Dans un lieu étrange, au milieu de rouages grinçants et d’alambics fumants, le jeune et génial professeur Othon s'adonne secrètement à l'élaboration d'une poupée-automate afin de combler sa profonde solitude. Mais sa mère, la terrifiante Lady Mary, le surveille de près...

 

Extrait

Fragments de presse

Ce n’est pas tout à fait de l’opéra, ce n’est pas non plus du théâtre, ni de la comédie musicale. Comment, donc, qualifier cet ovni artistique ? S’appuyant sur le vaste héritage des genres lyriques et dramatiques, Olympia ou la Mécanique des sentiments propose une forme de « théâtre lyrique » originale, éclectique et accessible à tous les publics. (...)

Balançant sans cesse du rire à l’angoisse, de l’enthousiasme au spleen, mais toujours dans une bulle de rêve, le spectacle nous donne à voir la difficulté des relations humaines entre des personnages qui, tous, portent une profonde blessure. (...) L’histoire, dont le texte est signé Vanessa Callico, a le suspens d’une enquête fantastique et les questionnements d’un conte initiatique. (...) On retrouve aisément, dans cette mise en scène, l’univers si particulier de William Mesguich – une intelligence au service du rêve, métissée de décalages, de drôlerie, d’émerveillement où se dessine pourtant dans l’ombre une certaine mélancolie. Le personnage d’Othon est si marqué de sa patte qu’il lui semble par moments un double sur scène: image d’un créateur passionné mû par une folie joyeuse et grave. Le contre-ténor Luc-Emmanuel Betton sert magnifiquement ce rôle sensible et original. (...) A ses côtés, Magali Paliès, mezzo-soprano, donne des frissons à chacune des ses apparitions en Lady Mary, ce noir rapace, droite et froide comme une tour de cathédrale gothique qui absorberait toute la lumière alentour. Saluons aussi sa performance hallucinante en automate à double-visage et double-personnalité, d’une précision frappante. Enfin, la soprano Estelle Andrea est également très touchante dans le rôle de la journaliste Olympia, un personnage plus sobre dont la délicatesse complète le tableau haut en couleurs des autres protagonistes.

Une œuvre inclassable, idéale pour faire découvrir le chant lyrique aux plus jeunes, et faire voyager avec bonheur les spectateurs de tout âge.

— Ondine Bérenger, Théâtractu.com.

Quel univers ! une sorte d'opéra lyrico-dramatique, une plongée aux allures de science fiction. (...) Un univers très personnel ou une succession de tableaux à la fois saisissants, drôles et angoissants, vont tout à tour nous faire sursauter ou rire aux éclats. Le fantastique et l'onirisme s'épanouissent pleinement dans une joyeuse folie. Des décors fantasmagoriques, des réflexions piquantes sur les aléas du pouvoir, sur la manipulation, sur les relations humaines vont nous amener à nous interroger. Peu à peu, les scènes échappent à tout contrôle, c'est drôle et enlevé. (...) On baigne dans l'univers de William Mesguich où le rêve côtoie le réel, l’émerveillement et la mélancolie. (...)Une pièce d'une grande originalité où rien n'a été laissé au hasard, une plongée dans une autre planète qui nous sort d'un quotidien parfois morose.

— Fanny Inesta, RegArts.

Équipe artistique

Distribution : Estelle Andrea - Luc-Emmanuel Betton - Magali Paliès - Anne Leforestier - Mimi Sunnerstam - Jérôme Boudin-Clauzel

Lumière : Viviane Fournier - Eugénie Marcland - Jean-Maurice Dutriaux

Costume : Alice Touvet

Galerie

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Soutiens et Partenaires

Co-production : Théâtre de Saint-Maur des Fossés

Soutiens : Département du Val de Marne - Fonds de Création Lyrique SACD - Adami - Spedidam

Partenaires : Théâtre de Saint Maur

Partager