La Compagnie Théâtre Java et Antisthène Productions présentent

J’admire l’aisance avec laquelle tu prends des décisions catastrophiques

De Jean-Pierre Bouillaud

Mise en scène d'Eric Verdin

Interprétée par d’excellents comédiens – chacun très convaincant dans son rôle ! Evelyn Tran, Le Monde.fr

Représentations

Studio Hébertot
78 bis bd des Batignolles 75017 Paris - Plan d'accès

À partir du jeudi 29 novembre 2018 jusqu'au dimanche 10 mars 2019
Tous les jeudis, vendredis, samedis et dimanches

Jeudi 19h00

Vendredi et Samedi 21h00

Dimanche 15h00

Résumé

Vernis social ou engagement civique ?

Comment peut-on passer volontairement d'avocat de métier à éboueur, ou plutôt " agent de propreté urbaine " ? C'est ce que François, amoureux mais décidé, va tenter d'expliquer à Orianne, aimante mais ... confondue.

L'espace d'une nuit, au sein du couple modèle, les masques tombent, le vernis craque, les apparences s'effondrent, les vieux comptes se règlent, avec un mélange de cruauté et d'humour.

Que va-t-il advenir de cette confrontation, de leur vie respective ? Et lequel des deux a définitivement raison ?

Extrait

Fragments de presse

Un texte finement écrit par Jean-Pierre Brouillard, qui fait rire et sourire du début à la fin. Une mise en scène burlesque, remplie de folie, d'énergie et d'humour. Mathilde Lebrequier, dans le rôle de la femme, et Renaud Danner, dans le rôle du mari, ont une telle complicité que le public se croirait en compagnie du réel couple marié. (...) Un spectacle à ne pas rater pour les adeptes de la comédie.

— Clémence Schmitt, La Provence.

Combat réjouissant et sophistiqué !

Jean-Pierre Brouillaud s'est jeté dans une nouvelle aventure : l'écriture d'une comédie. Plongeon réussi avec un titre à rallonge mais une écriture aigüe et drôlatique. Son humour corrosif n'oublie pas de déclencher pas mal d'interrogations chez le spectateur : il tricote un face à face classieux, anguleux entre 2 charmants personnages. (...) Le metteur en scène Eric Verdin orchestre avec beaucoup de fantaisie cette joute verbale , ce procès de la non-ambition. Il profite de la complicité des 2 comédiens pour vivifier une pièce qui échappe aux pièges de la rhétorique ennuyeuse. Renaud Danner campe un homme entêté dans son désir de changement. il attire une empathie immédiate. Mathilde Lebrequier, visage fin, regard perçant, est une épouse crispante dans son entêtement à suivre une route toute tracée, attendrissante lorsqu'on comprend quelle peur l'envahit, quelle appréhension la mine.

— Jean-Louis Châles, La Marseillaise.

(...) Mathilde Lebrequier est absolument délicieuse dans ce rôle de femme tombant de haut, qui entreprend un duel d'arguments avec son mari. On se régale de cette joute verbale dont le rythme ne fléchit pas. On en redemande ! Bien construite et ne sombrant pas dans les clichés, cette pièce dont le titre à lui seul donne envie de la voir, mérite vraiment d'être vue.

— Régis Gayraud, Tous les Théâtres.

Ce spectacle est bluffant. Il nous emporte avec douceur. Il nous étonne avec drôlerie. Il nous fait du bien à la pensée et à l’affectivité. (...) La mise en scène et la direction de jeux de Éric Verdin donnent au texte une formidable ampleur et un écrin qui convient tout à fait. (...) Les comédiens subjuguent vraiment. Mathilde Lebrequier (Orianne) et Renaud Danner (François) montrent à tout moment un engagement incroyable et une palette de jeux variée et stupéfiante. (...) Deux interprétations complémentaires et saillantes. (...) Indispensable rendez-vous théâtral que je conseille vivement.

— Frédéric Perez, Spectatif.

Mathilde Lebrequier et Renaud Danner avec beaucoup de charme, de variations de jeu et d'énergie forment un duo presque clownesque pour interpréter ce couple qui parvient à évoluer ensemble pour son bien commun.

Eric Verdin donne à cet échange à mi-chemin entre la scène de ménage et le concours d'éloquence une vraie densité grâce à une direction précise et une grande inventivité. Il incorpore notamment des intermèdes dansés, véritables bulles de poésie qui confèrent à ce spectacle une folle originalité. Inclassable et plus romantique qu'il n'y paraît, "J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catastrophiques" fait souffler avec cet extravagant tandem un joli vent de fraîcheur sur le paysage théâtral souvent un peu trop formaté.

— Nicolas Arnstam, Froggy's Delight.

Interprétée par d’excellents comédiens – chacun très convaincant dans son rôle – joliment mise en scène par Eric Verdin et enrichie par la chorégraphie d’André Bellout, la pièce portraitise des bobos sans que leur bulle éclate. Tout est bien qui finit bien ! Autant en emporte la crise !

— Evelyn Tran, Le Monde.fr.

Servi par deux bons acteurs, ainsi que par une mise en scène créative (avec en particulier, entre les dialogues, des intermèdes musicaux et chorégraphiques plutôt réussis), cette pièce, fort intéressante, parle d’une France où le chômage mine la vie de couple ; où il ne faut surtout pas déchoir de son statut social ; et où le travail manuel reste dévalorisé.

A2S.

Équipe artistique

Distribution : Renaud Danner - Mathilde Lebrequier

Partager