La compagnie Tàbola Rossa et le Théâtre de Belleville présentent

Fables

À partir de 9 ans

d'après Jean de La Fontaine
Adapté pour le théâtre par Jean-Baptiste Fontanarosa - Asier Saenz de Ugarte - Olivier Benoit
Mise en scène d'Olivier Benoit
Une production Théâtre de Belleville

TELERAMA TTT : "Une interprétation brillante pour un spectacle réjouissant !"

Représentations


Durée : 1 h 10

Résumé

Au beau milieu de ce qui semble un ramassis fortuit de rebuts, deux comédiens font défiler sous nos yeux toute une clique d’animaux curieusement humains. D’un journal, d’un carton ou d’un sac en plastique, ils font surgir toute une galerie cocasse et étonnante où chaque personnage cache un animal et chaque animal… un homme.
Ils donnent corps et voix tantôt à l’âne, tantôt au lion, tantôt au chien et tantôt au loup.
Ils nous guident en équilibristes à travers des histoires patiemment agencées, parmi des êtres qui nous ressemblent à s’y méprendre.

Familière d’un théâtre inventif, la compagnie Tàbola Rassa propose une adaptation spectaculaire et déjantée de 15 fables de La Fontaine !

Extrait

Fragments de presse

(...) De danse effrénée en imitation hilarante de l'agneau avec mimique et bonnet de laine, en passant par le ballon de baudruche vert, double de la grenouille qui enfle, mais qui ne se gonfle jamais au bon moment, les 15 fables choisies prennent ici une saveur nouvelle, drôle, stimulante. Revisiter l'œuvre de La Fontaine à la lumière de notre société a quelque chose de piquant que la Cie Tabola Rassa a parfaitement saisi. Une interprétation brillante pour un spectacle réjouissant.

— Françoise Sabatier-Morel, Télérama TTT.

Deux comédiens exceptionnels ! (...) Ils ont mis au point ce spectacle d'une époustouflante inventivité avec Asier Saenz de Ugarte. La Cie Tàbola Rassa est formidable, à découvrir en famille. Tout le monde s'enthousiasme et rit de tout son cœur en revisitant quelques très belles pages de la littérature française.

— Armelle Heliot, Figaroscope.

Deux lascars, Jean-Baptiste Fontanarosa et Olivier Benoit, disent un certain nombre de fables de La Fontaine comme on ne les a jamais dites. Ils les projettent dans la noirceur, l’insolence et la débrouillardise d’aujourd’hui. (...) Ce désopilant coup de fouet, qui réinvente la dynamite du moraliste, est l’œuvre d’un duo délirant, dont la force de percussion ne passera pas longtemps inaperçue.

— Gilles Costaz, WebThéâtre.

(...) Ah la grenouille !!! Des 15 fables de La Fontaine que recréent ici, piquants et facétieux, ces excellents comédiens, celle de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf est la plus réussie, qui déchaîne les rires et sidère par son évidence. (...) Tout se joue au millimètre près et touche au grandiose : on se croirait chez Laurel et Hardy.

— Jean-Luc Porquet, Le Canard Enchaîné.

Quant on leur parle de La Fontaine, les gens ont peur. Ça les renvoie au temps où ils ânonnaient "La Cigale et la Fourmi" en se dandinant d'une jambe sur l'autre devant l'instituteur. Qu'ils aillent donc voir ce spectacle : rien de moins scolaire que ces clowns qui estropient éhontément les fables. Quelques cartons, quelques feuilles de papier et de plastique translucide, beaucoup de talent et d'imagination, et voilà le travail ! C'est désopilant.

— Jacques Nerson, Ciné-Télé Obs.

Une mise en scène iconoclaste qui n'hésite pas à mutiler notre fabuliste. Mais les acteurs sont excellents et l'ont rit à gorge déployée. (...) Les clowns sont fabuleux !

Valeurs actuelles.

La diction impeccable de ces deux acteurs, doublée du sens inouï de la mise en scène d'Olivier Benoit, donne à voir l'immense potentiel théâtral de ces contes moraux. Dans la salle, les enfants hurlent de rire, mais laissent entendre la beauté du texte. Il fallait bien deux comédiens de génie pour se hisser à ce sommet de perfection littéraire. On garde un souvenir ému du flegme de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf.

— Igor Hansen-Love, L'Express.

La compagnie Tàbola Rassa nous offre un petit bijou autour des « Fables » de La Fontaine. (...) Il y a une belle folie burlesque dans ce que nous proposent Jean-Baptiste Fontanarosa et Olivier Benoit. (... ) À partir de plastique, bouts de ficelle, chiffons, cartons, ils inventent un langage visuel extraordinaire et enchaînent sur un rythme fou dix-sept fables, pour le plaisir des grands et la joie des plus jeunes.

— Marie-Céline Nivière, Pariscope.

Équipe artistique

Distribution : Olivier Benoit - Alexandre Jean

Galerie

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Partager